ORTHO

Atelier orthopédique

Medico & Réhabilitation

AM

technicien Orthopédiste

Av de la G 1

1003 Lausanne (CH.)
Tél :

Fax:+

E-mail: info@swissorthoma.ch

http://www.swissorthoma.ch

             

 

SHOP                 SHOP

    

Index

retour

La tête
Cliquez sur une légende pour afficher la définition correspondante

 

 

 1/ Question :Cerveau :

Le cerveau est le quartier général du système nerveux central. Plus de 10 milliards de cellules transmettent et reçoivent des messages des différentes parties de l'organisme. Le cerveau contrôle toutes nos pensées et la plupart de nos mouvements. Même s'il ne représente que 2 % du poids total du corps, il consomme 20 % de l'énergie produite. Cette structure anatomique est appelée tronc cérébral et représente le centre du cerveau. Le bulbe rachidien est la partie inférieure du tronc cérébral et sert de site de connexion entre le cerveau et la moelle épinière. Il contient de nombreux centres nerveux chargés de la régulation des fonctions fondamentales involontaires comme le rythme cardiaque, la respiration ou la température corporelle. Le bulbe ne mesure que 2,5 cm de large mais malgré sa petite taille, il a une fonction essentielle pour la transmission des influx nerveux entre la moelle épinière et les hémisphères cérébraux. A l'avant du tronc cérébral, juste au-dessus du bulbe, se trouve une bande de fibres nerveuses appelée protubérance ou pont de Varole. La protubérance relie les moitiés droite et gauche du cervelet et sert de "pont" entre le cerveau, le cervelet et le bulbe rachidien. La structure bilobée à l'arrière du tronc cérébral est le cervelet. Il est chargé de la coordination des mouvements. Il reçoit les influx nerveux de tout le corps, en particulier des centres de l'équilibre situés dans l'oreille interne, traite ces informations et envoie des signaux de régulation aux neurones moteurs du cerveau et de la moelle épinière. L'hypothalamus est un petit noyau de neurones situé à la base du cerveau. Il a un rôle important car il est responsable de nombreuses fonctions, comme le sommeil et l'éveil, les pulsions sexuelles, la soif et la faim. Il contrôle également l'activité endocrinienne de l'organisme en assurant la régulation de l'hypophyse, et joue un rôle important dans les émotions, la douleur et le plaisir. L'hypophyse (ou glande pituitaire) est une petite glande en forme de pois attachée à l'hypothalamus. Elle sécrète des hormones chargées de la régulation des autres glandes endocrines et du contrôle de la croissance, de la reproduction et de nombreuses réactions métaboliques. Les hémisphères cérébraux constituent la partie la plus importante du cerveau. Ils sont le siège de la raison et de la créativité. Ils sont divisés en quatre parties ou lobes : le lobe frontal, le lobe occipital, le lobe pariétal et le lobe temporal. Le lobe occipital est situé à l'arrière des hémisphères, près de l'os occipital du crâne. Il contient les centres responsables de la vision. Le lobe pariétal est situé dans la partie moyenne du cerveau. Il reçoit les informations relatives au toucher et à l'orientation spatiale. Le lobe temporal est situé sur le côté, près de l'os temporal. Il contient les centres de l'audition, du goût et de la mémoire. Le lobe frontal est situé dans la partie antérieure (avant) des hémisphères cérébraux, c'est-à-dire juste derrière le front. Il est responsable de la coordination motrice volontaire. Il contient les centres chargés du contrôle musculaire, mais aussi des mouvements rythmiques coordonnés de la tête et de la gorge, comme ceux consistant à mâcher, lécher ou avaler. Le lobe frontal contient également les centres de la pensée, de la mémoire, du raisonnement et des associations. Selon certains chercheurs, il serait également le siège de la personnalité

 

Crane
Crane

 Haut Image de la page

 2/ Question :Sinus :

Un sinus est une cavité creusée naturellement dans un os ou un organe. Les os de la face, par exemple, présentent un certain nombre de sinus. La sinusite est l'inflammation des membranes et des tissus tapissant les sinus.

Le sinus rénal est une cavité dans le rein qui abrite la pyramide rénale. Les nerfs et les vaisseaux sanguins pénètrent dans le sinus rénal par le hile.

Les sinus sont des cavités remplies d'air au sein des os du crâne, reliées par des orifices au conduit respiratoire principal du nez. Il existe quatre paires de sinus (frontaux, maxillaires, sphénoïdaux, ethmoïdaux) qui s'ouvrent dans les fosses nasales. Les sinus maxillaires sont les plus grands. Ils s'étendent du plancher des orbites aux racines des dents supérieures. Les sinus sont tapissées par une membrane muqueuse, qui s'infecte lorsque l'on a un rhume. Les sinus se remplissent de mucus (glaires), à l'origine de l'impression "d'être dans du coton" et parfois même de douleurs. Les rhumes sont souvent à l'origine d'une infection des sinus (sinusite).

  Haut Image de la page

 3/ Question :Hypophyse :

Petite glande du cerveau sécrétant des hormones dont certaines (les stimulines) excitent l’activité des autres glandes sécrétrices d’hormones de l’organisme. On distingue la neurohypophyse (partie postérieure) et l’adénohypophyse (partie antérieure).

La pituitaire (ou hypophyse) est une petite glande de la taille d'un petit pois située à la base du cerveau, dans une petite dépression de l'os sphénoïde appelée la selle turcique. Elle est sous le contrôle de l'hypothalamus à laquelle elle est attachée. On la qualifie parfois de glande maîtresse car elle sert d'agent de liaison entre le système nerveux et le système endocrinien. Certaines de ses hormones stimulent la production d'hormones spécifiques par d'autres glandes endocrines. Cette petite glande est en réalité constituée de deux glandes distinctes : le lobe antérieur de l'hypophyse (ou antéhypophyse) et la neurohypophyse (ou posthypophyse). L'hypophyse produit plusieurs hormones.

  Haut Image de la page

 4/ Question :Fosse nasale :

La fosse nasale se trouve au centre de la face et est formée de plusieurs os. L'os propre du nez forme son plafond, alors que les faces latérales sont constituées par l'os ethmoïde et l'os maxillaire. A l'intérieur de la fosse nasale se trouve une lame verticale, ou cloison, qui divise la cavité en deux moitiés. La partie supéro-antérieure de la cloison est formée par la lame verticale de l'os ethmoïde, alors que la partie inféro-postérieure de la cloison est constituée du vomer. Chaque côté de la fosse nasale présente trois saillies courbes, appelées cornets. Le cornet supérieur et le cornet moyen sont des protubérances issues des os ethmoïdes, alors que le cornet inférieur est rattaché au maxillaire. La partie postérieure de la fosse nasale s'ouvre juste derrière l'os palatin.

  Haut Image de la page

 5/ Question :Nez :

L'odorat est le plus fondamental et le plus primitif des sens. Il est environ 10 000 fois plus précis que le goût. En fait la plupart des saveurs des aliments est sentie, non goûtée, comme toute personne bien enrhumée peut s'en apercevoir. La congestion nasale empêche les petits tourbillons d'air provoqués par la mastication et la déglutition d'atteindre les récepteurs situés au sommet de la cavité nasale. Les récepteurs olfactifs humains peuvent distinguer plusieurs milliers d'odeurs différentes. Certaines personnes ont un meilleur odorat que d'autres. Le nez joue également un rôle important dans le traitement de l'air inspiré dans l'arbre respiratoire inférieur. Ce traitement comprend : le contrôle de la température, le contrôle de l'humidité et l'élimination de la poussière et des micro-organismes infectieux.

  Haut Image de la page

 6/ Question :Pharynx :

Carrefour des voies digestives et respiratoires. C’est un conduit situé entre la bouche et l’oesophage, en forme d’entonnoir et communiquant avec la bouche, le nez et les oreilles.

Le pharynx correspond à la partie supérieure des voies respiratoires et des voies digestives. Il est relié à des ouvertures situées dans quatre zones particulières : la cavité buccale (en arrière de la langue), la cavité nasale, le larynx (qui mène à la trachée) et l'oesophage. Au moment de la déglutition, la partie nasale du pharynx, le larynx et la cavité buccale coopèrent pour obstruer les voies respiratoires de sorte à empêcher les aliments déglutis de passer dans la trachée.

  Haut Image de la page

 7/ Question :Bouche :

La bouche constitue la première partie du tractus digestif. C'est la zone où les aliments sont mastiqués avant d'être avalés.

La bouche est l'endroit où les aliments sont réduits en morceaux destinés à être avalés. Elle constitue la première partie du tube digestif. Elle transforme également les vibrations du larynx en parole et participe à la respiration. L'examen physique de la bouche comprend l'inspection des lèvres, de la muqueuse buccale, des dents, des gencives, de la langue, du palais et de la luette.

Les lèvres sont les deux plis charnus qui entourent l'ouverture de la bouche. Elles sont relativement transparentes, ce qui permet à la coloration rouge-rose des capillaires sous-jacents de percer. Normalement, les lèvres ont une couleur uniforme. Elle doivent être douces, humides et avoir une texture souple. La présence d'une pâleur peut révéler une anémie et une coloration bleue peut être indicatrice d'une cyanose.

En moyenne, un adulte possède 32 dents toutes recouvertes d'émail dentaire blanc et lisse. Les dents sont fondamentales pour la mastication des aliments. Elles participent également à la morphologie du visage et contribuent à l'élocution (elles aident les gens à parler distinctement). La décoloration de l'émail dentaire peut révéler la présence d'une carie. Les gencives doivent être roses et avoir une texture ferme et humide. La présence d'une rougeur excessive peut être révélatrice d'une prothèse mal adaptée ou d'une périodontite. Il semble que plus de la moitié des personnes âgées de plus de 18 ans souffrent de périodontite précoce. Après 35 ans, le taux de personnes atteintes s'élève à trois sur quatre. L'état de vos dents et de vos gencives déterminera la fréquence des consultations de routine et des détartrages nécessaires pour prévenir les problèmes de périodontose. De nombreux dentistes recommandent qu'une consultation et qu'un détartrage soient pratiqués tous les 6 mois à 1 an. Les radiographies sont envisagées à la discrétion de votre dentiste.

La langue occupe la position centrale de la bouche. Elle est constituée d'une masse de muscles couverte d'une muqueuse. C'est le principal organe du goût et elle a un rôle capital pour la mastication, la déglutition et l'élocution. Elle doit être rose, humide, légèrement rugueuse, et être recouverte d'un léger enduit blanchâtre. Les muscles de la langue sont très versatiles et elle doit pouvoir bouger librement. La base de la langue doit être lisse et présenter des veines proéminentes.

Le plafond de la bouche est constitué d'une partie dure, la voûte palatine (palais osseux), à l'avant, et d'une partie molle et charnue, le voile du palais, à l'arrière. L'ensemble du palais est rose, avec une nuance plus pâle pour la voûte palatine, dont la texture est irrégulière. La luette est située au milieu du voile du palais. elle est composée de muscles et de tissu conjonctif recouverts d'une muqueuse. Elle doit être humide et rose. L'immobilité (paralysie) de la luette peut révéler une lésion du nerf trijumeau (cinquième paire crânienne) ou du nerf vague (dixième paire crânienne). Les deux masses ovales, roses et lisses à l'arrière de la gorge sont les amygdales. Les amygdales, tout comme les végétations à la base de la langue, protègent l'organisme contre les infections respiratoires hautes. Lorsque les amygdales sont gonflées ou inflammatoires, on parle d'amygdalite ("angine"). Il s'agit là d'une pathologie courante chez l'enfant. Les infections de la bouche sont courantes : abcès à la racine d'une dent et candidose orale (muguet), infection fongique qui provoque l'apparition de plaies et de plaques blanches sur la muqueuse buccale. Les ulcérations de la bouche, ou aphtes, sont fréquentes et se manifestent par des plaies ouvertes douloureuses blanches ou jaunes susceptibles de se développer partout sur la muqueuse.

  Haut Image de la page

 8/ Question :Langue :

La langue est un organe très mobile, situé dans le plancher de la cavité buccale. Elle est le plus souvent associée à la gustation, mais elle est tout aussi importante pour la mastication et la déglutition. La langue sert à pousser les aliments entre les molaires lors de la mastication, et à les pousser vers le haut et vers l'arrière pour qu'il soient avalés. Elle aide également à bien articuler, surtout les consonnes. Si les muscles constituent la majeure partie de la langue, celle-ci comprend également d'autres composantes telles que du tissu fibreux, de la graisse, des masses lymphoïdes, des glandes produisant du mucus et une muqueuse, ainsi que le revêtement qui la tapisse. Les muscles de la langue comprennent le m. génio-glosse, le m. stylo-glosse et le m. hyo-glosse (le mot " glosse " signifie " langue ").

  Haut Image de la page

 9/ Question :Epiglotte :

Elément cartilagineux plat et mobile, situé derrière la racine de la langue, fermant la glotte (orifice du larynx, organe de la voix) au moment de la déglutition (passage du bol alimentaire de la bouche vers l'œsophage).

L'épiglotte est une structure cartilagineuse reliée au larynx qui coulisse vers le haut quand les voies aériennes sont ouvertes, et aide à obstruer l'entrée de la trachée au moment de la déglutition. Elle descend légèrement vers le bas, afin d'entrer en contact avec le larynx qui s'élève, formant ainsi un verrou au-dessus du larynx. Il se peut que de temps à autre, lorsqu'on mange trop vite, des aliments liquides ou solides ingérés pénètrent dans le larynx avant que l'épiglotte n'ait pu se rabattre sur celui-ci. De tels cas peuvent s'avérer très dangereux du fait que les voies respiratoires peuvent se boucher et empêcher l'air de pénétrer dans les poumons. Nous traiterons ce cas dans la partie Premiers Soins, au paragraphe "Suffocation".

  Haut Image de la page

 10/ Question :Trachée :

Canal constitué de fibres et de cartilage, faisant communiquer le larynx (organe de la voix situé entre la gorge et la trachée) et les bronches et permettant le passage de l’air.

La trachée est la partie supérieure des voies aériennes, séparée du pharynx par le larynx. Elle est composée d'anneaux de cartilage qui descendent sur environ 10 centimètres vers les bronches pulmonaires. La trachée, de forme aplatie, s'appuie contre l'œsophage et peut légèrement s'étendre lors de la déglutition, de la respiration ou de la flexion du cou. Elle est tapissée d'une muqueuse et de cils qui aident à filtrer et à éliminer les poussières. L'action permanente de ces cils assure le transport du mucus ainsi que des débris afin de les faire remonter dans le pharynx, où ils seront avalés. Lorsque la partie supérieure de la trachée ou le pharynx est obstrué, coupant ainsi l'accès aux voies aériennes (comme par exemple en cas d'œdème des tissus), on procède à une petite incision dans la gorge et dans la trachée : cette opération, appelée " trachéotomie ", permet de livrer le passage à l'air afin qu'il puisse pénétrer dans la trachée

  Haut Image de la page

 11/ Question :Œsophage :

Partie du tube digestif reliant la gorge (pharynx) à l'estomac et dont les parois ne s'écartent que pour laisser passer le bol alimentaire.

L'œsophage est un long tube flexible qui relie le pharynx, situé en haut de la gorge, à l'estomac. L'œsophage mesure en moyenne 25 centimètres de long, et ses parois sont faites de fibres musculaires qui se contractent par ondes (un phénomène appelé péristaltisme) pour pousser le bol alimentaire, constitué d'aliments mastiqués et de salive, vers l'estomac. Les aigreurs d'estomac, une affection très répandue, sont provoquées par la remontée des acides gastriques dans l'oesophage. Celui-ci ne possède pas de muqueuse protectrice, contrairement à l'estomac, et c'est pourquoi les acides provoquent une douleur siégeant derrière le sternum.

  Haut Image de la page

 12/ Question :Cornet supérieur :

Les cornets sont des saillies courbes présentes sur la paroi externe des fosses nasales. Les cornets supérieures et moyens proviennent de l'ethmoïde, tandis que les cornets inférieurs sont attachés directement au maxillaire supérieur.

  Haut Image de la page

 13/ Question :Cornet moyen :

Les cornets sont des saillies courbes présentes sur la paroi externe des fosses nasales. Les cornets supérieures et moyens proviennent de l'ethmoïde, tandis que les cornets inférieurs sont attachés directement au maxillaire supérieur.

 Haut Image de la page

 14/ Question :Selle turcique :

Sorte de gouttière formée par une cavité de l’os sphénoïde (os de la base du crâne), où se trouve l’hypophyse (glande du cerveau sécrétant de nombreuses hormones).

A la face supérieure du corps (la portion centrale) du sphénoïde se trouve une profonde dépression appelée selle turcique, ou fosse pituitaire, contenant l'hypophyse. Son nom vient de sa forme caractéristique, qui rappelle celle d'une selle turque. Cette dépression contient un certain nombre de petits trous par lesquels cheminent les vaisseaux qui nourrissent l'hypophyse

 Haut Image de la page

 15/ Question :Cornet inférieur :

Les cornets inférieurs sont deux saillies courbes présentes sur la paroi externe des fosses nasales. Cette paire de cornets inférieurs est attachée directement au maxillaire supérieur, tandis que les deux paires situées plus haut (cornets moyens et supérieurs) sont des protrusions de l'ethmoïde.

 Haut Image de la page

 16/ Question :Moëlle épinière :

Centre des nerfs situé dans la colonne vertébrale et assurant la transmission des informations (influx nerveux) entre le cerveau et les différentes régions du corps ainsi que l’activité réflexe.

La moelle épinière est une des parties principales du système nerveux central, servant en quelque sorte de fil télégraphique permettant de relayer les signaux envoyés par le cerveau aux structures périphériques de l'organisme, et réciproquement. La moelle épinière part du bulbe rachidien, dont la limite est le trou occipital situé à la base du crâne, et s'étend jusqu'à l'extrémité de la colonne vertébrale ; de forme légèrement aplatie,son diamètre est d'environ un demi-centimètre. La moelle épinière traverse le canal rachidien formé par les arcs vertébraux et envoie vers la périphérie des racines et des branches comme le ferait un arbre. Ces structures contiennent des faisceaux de fibres nerveuses qui s'étendent jusqu'aux extrémités du corps, innervant même la peau de la pointe des orteils. La moelle épinière comprend des voies nerveuses afférentes et efférentes permettant la transmission nerveuse de la moelle épinière vers la périphérie de l'organisme et réciproquement. Les racines nerveuses sortent par paires de part et d'autre de la moelle épinière le long de la colonne vertébrale, les racines les plus inférieures formant le plexus sacré. Les voies nerveuses sympathiques cheminent le long de la colonne vertébrale dans le cordon intermédiaire, formant régulièrement des groupes de nerfs - appelés ganglions - correspondant à des groupes d'organes spécifiques. La moelle épinière flotte dans le liquide céphalo-rachidien, qui la protège et la nourrit ; comme le cerveau, elle est recouverte d'une membrane méningée constituée de trois couches : la pie-mère, l'arachnoïde et la dure-mère. Les lésions de la moelle épinière se caractérisent par l'incapacité de la moelle à transmettre ou recevoir les influx nerveux des régions spécifiques contrôlées par la partie lésée et toutes les structures sous-jacentes, d'où paralysie et paresthésie (engourdissement). L'inflammation de la membrane méningée est une pathologie appelée méningite.

 Haut Image de la page

 18/ Question :Larynx :

Conduit constituant l'organe de production de la voix, situé entre le pharynx (gorge) et la trachée, à la partie moyenne du cou. Il possède notamment deux cordes vocales.

Le larynx constitue l'ouverture de la trachée, au niveau de laquelle il rejoint le pharynx. Il forme une saillie au niveau du cartilage thyroïde, visible de l'extérieur du cou, communément appelée " pomme d'Adam ". Le larynx a pour fonction d'obstruer la trachée lors de la déglutition afin d'éviter que les aliments ne passent dans les voies respiratoires et de faciliter la déglutition en s'élevant contre le fond de la langue. Le larynx contient les cordes vocales et permet la vocalisation en faisant vibrer ces cordes à hauteur désirée lorsque l'air traverse le larynx. Le larynx est composé de trois structures cartilagineuses : les cartilages cricoïde, épiglottique et thyroïde. Le cartilage cricoïde en forme d'anneau renforce la partie supérieure de la trachée afin de maintenir l'ouverture des voies aériennes. Le cartilage épiglottique, semblable à un rabat, permet l'occlusion des voies aériennes pendant la déglutition, il s'abaisse contre le larynx qui s'élève pour empêcher les aliments de pénétrer dans la trachée. Le cartilage thyroïde réalise la partie principale de la structure du larynx, il fixe l'épiglotte par les bandes ventriculaires, et attache également les cordes vocales aux apophyses vocales du cartilage aryténoïde de la glotte. La hauteur de la voix dépend étroitement de l'élasticité et de la tension de ces cordes vocales. Lorsque l'angle du cartilage thyroïde décroît chez les garçons au cours de la puberté, la tension des cordes vocales diminue, ce qui donne une voix plus grave

Haut Image de la page